Accès aux plages du lac d'Aiguebelette : réponse cette semaine


11 mai 2020 - 2441 vues

Ce 11 mai marque le début du déconfinement dans cette période de crise sanitaire liée à l'épidémie de coronavirus et les questions se font de plus en plus nombreuses quant à la période touristique à venir.

Habituellement, ce mois de mai et ses ponts sont synonymes de premières arrivées de touristes et d'excursionnistes, notamment autour du lac d'Aiguebelette et sur les sentiers de l'Avant-pays. Comme pour la plupart des corps de métiers, le secteur touristique voit son avenir en flou, et plusieurs professionnels du territoire observent une frilosité de la part des habituels vacanciers et des annulations de séjours "par précaution". 

Si l'espoir de pouvoir sortir de sa zone de "100 km  autour de chez soi" cet été est entretenu et, par conséquent, d'envisager des vacances hors de sa propre région, les conditions d'accueil seront cruciales dans le choix de la destination. Dans le respect des nouvelles règles de déconfinement, la randonnée est désormais autorisée, mais l'accès au - prisé - lac d'Aiguebelette (comme aux autres lacs de la région) semble plus compliqué et pourrait être un frein à la venue de touristes.

En effet, jusqu'au 2 juin au plus tôt, "les plages et activités nautiques restent interdites" a annoncé Louis Laugier, préfet de la Savoie. Seules les promenades seront autorisées.

A la manière de la réouverture de certains marchés pendant le confinement, la Communauté de Communes du Lac d'Aiguebelette espère une dérogation de la part de la préfecture et a travaillé sur des conditions d'accueil afin de proposer un accès aux plages du lac d'Aiguebelette en toute sécurité. Le préfet devrait donner sa réponse cette semaine.

Commentaires(1)

Connectez-vous pour commenter cet article
jurasavoyard, il y a 2 semaines
Très bien. Mais JUSQU'A FIN DE SEMAINE DERNIERE, la CCLA faisait passer le message (le ton était définitif) aux professionnels du tourisme, que "l’interdiction d’accès au lac et aux plages était maintenue à minima jusqu’au 2 juin." Que s'est-il passé dans le WE? Nos "hautes" autorités, quelque peu hors sol ces dernières semaines, ont subi quelques pressions citoyennes et d'élus courageux, localisés sur la côte atlantique... On aura bien compris la leçon pour l'avenir ; nos édiles locales dont l'audace (et la transparence) démocratique n'est pas la qualité première, devront être quelque peu "motivés" par des citoyens en alerte, si on ne veut pas que cet avant-pays finisse par être totalement sinistré. Sur le plan sanitaire, la situation devenait proprement ubuesque ; interdire aux locaux de prendre l'air dans leur environnement immédiat, tout en autorisant le redémarrage de la ruche citadine...Par ailleurs rappelons tout de même que le tourisme est sur ce territoire le premier pourvoyeur d'emplois privés...