[BALADES & RANDOS dans l’avant pays] par Angélina - LES TOURBIERES DE L'HERRETANG (38380)


11 juillet 2021 - 443 vues

 Après «  La Combe du Grenand »/ La Bridoire », cette fois-ci Angélina a souhaité nous faire découvrir les « Tourbières de l'Herrétang », balade très apaisante pour les amoureux de la nature.

ACCES – DEPART

  • Saint-Laurent-Du-Pont en Isère (38380). Parc Régional de la Chartreuse.
    À la sortie de Saint-Laurent en direction de Saint-Joseph-de-Rivière. Suivre les panneaux Tourbières de l'Herrétang.
  • Parking gratuit pouvant accueillir une dizaine de voitures.
  • Parking à vélos.

ANGELINA02-_DSC0689.JPG (128 KB) ANGELINA02-_DSC0687.JPG (93 KB)

RANDONNEE

Après le parking, Il faudra commencer le sentier par la gauche. L’itinéraire traverse d’abord des prairies puis une partie boisée, avec de très belles vues sur le massif de la Chartreuse.

Pour cette balade, il n’existe qu’un seul sentier au milieu des tourbières du coup, vous n’avez aucune possibilité    de vous perdre.  

Afin de protéger le lieu, une clôture électrique  est installée le long du sentier, de manière à bien rester sur le chemin.

Vous trouverez également durant le parcours, un chemin sur pilotis, dans la zone la plus humide.

  ANGELINA02-_DSC0440.JPG (70 KB) ANGELINA02-_DSC0671.JPG (282 KB)

Tout le long, des  panneaux pédagogiques pour toute la famille vous serons proposés.

Par exemple, vous pourrez y découvrir l’existence  de touradons et obtenir des explications sur les « gardiens de ces tourbières ».  On y apprend que les « Touradons sont des touffes de plantes de marais adaptées aux inondations fréquentes par le développement en colonne massive de leurs racines et de leurs tiges.  A partir d’une certaine taille, ils sont colonisés par des plantes qui profitent de ces ilots au milieu du marais ».  

ANGELINA02-_DSC0557.JPG (151 KB)  

Cet espace naturel sensible protégé de plus de 60 hectares est remarquable par sa faune et sa flore. Ces terres marécageuses représentent le plus grand espace humide du Parc Naturel Régional de Chartreuse.

Selon la période de l’année, vous pourrez y apercevoir notamment, des cuivrés des marais, des bruants jaunes, des crapauds communs, des grenouilles rousses, des libellules … mais aussi des chevaux camarguais, et des vaches Aubrac.

En effet, le site est désormais  pâturé en grande partie par ces chevaux et ces vaches. 

Selon la saison, vous pourrez aussi apercevoir des oiseaux migrateurs.

Sur le parcours, vous allez voir notamment un « passage à petite faune », expliqué par un panneau éducatif.  

Cet aménagement permet au crapaud commun très présent sur le site, de traverser la route sans se faire écraser. Cette espèce vivant une grande partie de l’année dans les boisements hors de l’espace naturel sensible, a besoin de trouver des pièces d’eau ou mares pour effectuer sa reproduction. D’autres animaux profitent également de ce passage sécurisé.

Concernant la flore, de nombreuses plantes protégées cohabitent dans cette zone marécageuse, dont la fougère des marais, des orchis de mai et même des plantes carnivores.

A la fin du chemin sur pilotis, il faudra tourner à droite et longer le canal de l’Herrétang.

Sur cette seconde partie de la balade, vous  pourrez observer la faune en toute discrétion, grâce à deux observatoires en bois récents. Vous pourrez y entendre  par exemple de merveilleux chants de grenouilles ou observer la faune sans être vu avec vos jumelles.  

ANGELINA02-_DSC0634.JPG (89 KB) ANGELINA02-IMG_0354.JPG (76 KB)

                     

CONSEILS – INFOS UTILES

  • Balisage « sentier découverte ».
  • Vous pourrez pratiquer  ce sentier seul toute l’année.  Des visites guidées  sont également proposées pendant la période de l’été par le département de l’Isère. (Renseignements auprès de la Maison du Tourisme de St Laurent du Pont).
  • Chiens interdits.
  • Vélo et motos interdits sur le sentier.
  • Aucun dénivelé. Possibilité de faire cette balade avec de jeunes enfants. 
  • Boucle de 3km. 1h à 2h de balade.
  • Cette balade est à faire plusieurs fois dans l’année pour voir les paysages et la faune différents selon les saisons.
  • Des bancs en pierres et bois sont présents sur le parcours,  pour vous reposer ou profiter de ce lieu assez paisible.
  • Il est important d’avoir de bonnes chaussures (baskets ou chaussures de randonnée).

UN PEU D’HISTOIRE…

Au début du 20ème siècle, l’ensemble du site était fauché et pâturé.
Après l’exploitation de la tourbe, l’activité agricole a progressivement été abandonnée à partir de 1970. Des arbustes comme les saules, se sont alors installés naturellement.

Les forges de Fourvoirie par manque de bois ou par évolution des techniques de production, utilisent la tourbe comme combustible jusqu’à la deuxième guerre mondiale mais l’essentiel du marais est exploité à des fins agricoles surtout pour la blache, destinée entre autres, aux chevaux de l’armée.

Seconde Guerre Mondiale … 

Pendant la seconde guerre mondiale, les jeunes du pays embauchés par le chantier d’extraction de la tourbe, évitent le service du Travail Obligatoire. La plupart gagne ensuite les maquis de la Chartreuse. En février 1944, une opération de parachutage est organisée aux alentours de l’actuel observatoire. Le signal radiophonique, « les sapins sont toujours verts », marque son déclenchement à la tombée de la nuit. Mais les brouillards s’en mêlent et les feux allumés dans la tourbière ne sont pas repérés par les aviateurs. Le matériel parachuté est alors perdu.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article