Confinement : Pas de pêche mais des pollutions


24 avril 2020 - 696 vues

L’ouverture de la pêche au brochet débute, le temps est idéal pour une sortie sur les lacs et rivières mais les cannes à pêche vont rester au chaud pendant encore au moins plusieurs semaines.

Si la France compte environ 1,5 millions de pêcheurs, ces derniers ne pourront pas s’adonner à leur activité pendant le confinement malgré une pétition en ligne demandant son autorisation. Même si certains seraient tentés de cocher la case “Déplacements dans la limite d'une heure quotidienne et dans un rayon maximal d'un kilomètre autour du domicile liés à une activité sportive individuelle [...]”, sur leur attestation de déplacement dérogatoire, la réponse du gouvernement est ferme : non, la pratique de la pêche de loisir ne peut continuer pendant la période de confinement car les mesures limitant les possibilités de sorties ne le prévoit pas et ce, au moins jusqu’au 11 mai (arrêté préfectoral du 15 avril).

Pas de pêche mais de la veille

Au-delà du fait de pêcher, se dégourdir ou s’évader, l’activité de pêche sert également de veille quant aux diverses pollutions remarquées dans les points d’eau. L’Association Agréée pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique (AAPPMA) Guiers-Thiers peut tout de même compter sur ses “sentinelles” qui, malgré l’impossibilité de pêcher, continuent comme elles peuvent de surveiller les rivières et remarquer que le virus n’arrête pas les atteintes au milieu pour autant. Ainsi, à plusieurs reprises, l’AAPPMA a signalé des voiles blanchâtres d’hydrocarbures sur le Guiers traversant les Pont-de-Beauvoisin.

Pour tout renseignement durant cette période de confinement, il est encore possible de joindre la fédération de pêche départementale de 9h à 12h au :

06 80 14 99 88 pour les aspects administratifs

06 07 69 23 92 pour la gestion des cartes de pêche

07 86 10 94 87 pour le pôle technique






Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article