Des produits cosmétiques au lait de chèvres conçus à Yenne

02 juin 2019 - 1021 vues

Ancienne négociatrice dans l'immobilier et élue à la ville de Paris, Stéphanie Leclerc ne se sentait plus dans son élément, et c'est en 2017 qu'elle décide de quitter la capitale pour s'installer avec sa famille à Yenne afin de réaliser son rêve d'enfant.

Avec enthousiasme et comme un second souffle, elle élève alors des chèvres et retrouve avec plaisir une vie saine et équilibrée aux pieds de la Dent du Chat. Elle décide d'abord de faire des fromages au lait de chèvres mais ne se reconnait pas dans ce métier et bifurque alors pour trouver son bonheur dans la fabrication de savons et autres cosmétiques à base de lait de chèvres.

Un produit alliant bien-être et nature

Son activité a pour vocation de proposer une gamme de produits cosmétiques simples basés sur l'utilisation du lait de chèvres. Stéphanie explique que ce produit naturel "bénéficie de propriétés permettant d'hydrater et de nourrir en douceur les peaux les plus sensibles et exigeantes". L'ambition est maintenant de proposer à sa clientèle son savoir-faire en cosmétologie en produits naturels et de qualité. Après des retours positifs lors des marchés de Noël, cet enthousiasme l'a poussée à se lancer dans une production plus importante et Stéphanie décide alors de créer son entreprise : une boutique à son domicile à Yenne dans un local indépendant, des participations aux marchés touristiques dans la région d'Aix-lès-Bains le samedi, de Novalaise le mercredi et de Morestel le dimanche.

Aujourd'hui, l'heure est à la collecte de fonds pour réaliser ce rêve et mettre sur pieds la chêvrerie, réaliser les travaux dans le laboratoire, s'équiper, payer le toxicologue et l'évaluateur indispensables à la commercialisation des produits, et investir dans la matériel d'exposition pour les marchés. Pour cela, Stéphanie s'adresse aux particuliers intéressés par ce concept en lançant une campagne de financement participatif à retrouver ici.

Photo : Stéphanie Leclerc

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article