La mobilisation contre la suppression des TER ne désamplifie pas


24 février 2019 - 1756 vues

Samedi 23 février dès midi, pour sa nouvelle action de protestation contre la disparition de 75% des TER sur la ligne Lyon-Chambéry, le collectif DuTrainEnAvantPays73 animait le quai de la gare de Pont de Beauvoisin (38) en attendant le TER qui avait... 25 minutes de retard.

Dans un esprit bon enfant et en musique, les 120 personnes présentes ont pris le train à Pont pour se rendre à Lépin-le-Lac où quelques habitants et des élus locaux les attendaient. Ici, musique et pique-nique étaient au programme avant de reprendre le train pour Pont-de-Beauvoisin. 

Le but de cette action était d'exprimer une nouvelle fois le mécontentement des usagers mais aussi de rappeler que le collectif est encore là et ne se fera pas évincer des diverses réunions lors desquelles l'avenir de cette ligne est évoqué.

Le 7 mars prochain se tiendront des négociations et une réunion publique dans un lieu qui n'est pas encore défini, où le service ferroviaire 2020 sera discuté puisque celui de 2019 semble d'ores et déjà fixé au grand dam des usagers qui, grâce au travail du collectif, auront tout de même gagné quelques trains par rapport à ce qui a été mis en place le 9 décembre 2018. Un membre du collectif explique que "le service du matin est encore très critique et que si on arrive difficilement à 50% de desserte en moins aujourd'hui par rapport à ce que nous avions dans le passé, on souhaite parvenir aux 25% comme les autres gares concernées en région Auvergne Rhône Alpes". Les élus locaux présents depuis le début de la mobilisation aux côtés du collectif qu'ils soutiennent restent perplexes quant au manque de communication de la région qui ne les renseignent pas sur l'avancée du travail autour de cette problématique de mobilité indispensable au territoire.

Malgré la situation, on garde l'humour sur le quai de la gare 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article