La nouvelle station d’épuration de la CCLA est opérationnelle.


17 novembre 2020 - 215 vues

Construite en 1975, l’ancienne station d’épuration de la Communauté de Communes du Lac d’Aiguebelette faisait figure de vétéran. Avec plus de 45 ans de bons et loyaux services, elle figurait parmi les plus anciennes de France, un vrai record de longévité ! 

Aujourd’hui, les nouvelles normes d’hygiène publique imposent des taux d’épuration très élevés. Elles permettront d’optimiser le traitement, comme par exemple de limiter, voire de supprimer totalement, les nuisances olfactives pour les riverains.

L’objectif est de veiller à ce que l’impact de l’Homme sur son environnement soit le plus faible possible. Ce sera chose faite avec cette nouvelle station d’épuration.

Cette construction très performante et automatisée, traite les effluents d’environ 2 750 foyers mais est conçue pour épurer jusqu’à 10 000 équivalents habitants. Cette station collecte, en partie seulement, les eaux usées des 10 communes de la CCLA. 

La communauté de communes du lac d’Aiguebelette est donc le maître d’ouvrage, la maîtrise d’œuvre est assurée par le cabinet Merlin et l’exploitation quant à elle, est confiée à Suez environnement.

L’investissement s’élève à 3 millions 150 000 euros HT. Le total des subventions allouées (Conseil Départemental, Agence de l’Eau, Etat) est de 2 millions 500 000 euros. L’autofinancement nécessaire sera donc pour la collectivité d’environ 20%.

Durant 3 ans, un travail de réflexion, de concertation, d’étude, de conception, et de mise au point a été mené en collaboration avec l’Agence de l’Eau, la DDT, le bureau d’étude, les techniciens et les élus de la CCLA, afin de finaliser le projet définitif.

Les travaux ont débuté en septembre 2019 et devraient s’achever en début d’année 2021. Après plus de 16 mois de travaux menés par un groupement d’entreprises locales, SADE, Perrouse génie civil et Fontaine TP, la mise en service s’est faite avec succès ce mardi 10 novembre.


Ce travail de longue haleine dote le territoire d’un outil moderne et performant. Il lui permet de s’inscrire dans une dynamique de protection de son cadre de vie en veillant toujours plus à préserver son patrimoine naturel : le lac d’Aiguebelette.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article