La plage de Lépin-le-Lac contactée suite à la publication du 24 juin


25 juin 2020 - 5854 vues

L’article publié hier à propos de l’altercation sur la plage de Lépin-le-Lac a suscité de nombreuses réactions, notamment vis-à-vis du traitement du témoignage publié.

Il se trouve que ce dernier concerne une famille qui s’est retrouvée face à la bande qui venait de se faire reconduire après des comportements violents et inadmissibles dans un lieu côtoyé par des enfants et des familles qui n’aspirent qu’à profiter d’un moment de détente dans un environnement privilégié par son cadre, son ambiance et sa tranquillité. La violence des coups, des gestes et des mots a effectivement choqué cette famille mais, de part l’instant et l’endroit où elle se trouvait, son point de vue est sans doute différent de ceux d’autres usagers des lieux présents à ce moment-là.

Alors que info-pla.fr ne publie que très rarement des sujets de “faits divers” diffusés habituellement par d’autres médias, il est regrettable que la seule publication de ce type cette année ait été traitée de manière sans doute trop légère et pour cela, des excuses sont de rigueur aux lecteurs qui se sont sentis bafoués et aux personnes sur place qui n’ont pas vécues le moment de la même manière que cette famille. 

Cet amateurisme manifeste n’enlève bien sûr en rien la question de la gestion des comportements agressifs et violents en recrudescence l’été autour du lac, phénomènes qui auraient dû être le sujet de fond de cet écrit.

La gendarmerie a été contactée ce matin et a fait savoir qu’un rapport interne est en cours et qu’une procédure sera lancée après un probable dépôt de plainte du gérant de la plage.

Afin de rétablir une balance nécessaire à l’appréciation des faits, ce dernier a également été contacté pour clarifier la situation.Plusieurs fois dans l’après-midi, je suis intervenu auprès des intéressés qui mettaient la musique et avaient sorti une chicha, interdite sur les plages. Au bout d’un moment, le ton est monté et ça a dégénéré. Au niveau de la sécurité autour du lac et des plages, il y a sans doute des efforts à faire. La gendarmerie, monsieur le maire et la première adjointe de Lépin sont venus, on a parlé. Sur le fond, l’article amplifie les faits mais je comprends que la famille qui s’est retrouvée face aux jeunes a dû avoir peur. Moi c’est pareil, je vous avoue que ça ne me plaît pas de travailler dans ces conditions, je ne veux pas travailler comme ça”.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article