"Vivre et télétravailler … en Chartreuse ! - Portrait d'une télétravailleuse


31 mars 2021 - 344 vues

Vivre et télétravailler … en Chartreuse !

Bonjour Marie Aude, il y a 13 ans vous avez fait le choix de quitter la banlieue grenobloise pour venir vivre à Saint Laurent du Pont. Qu’est ce qui a présidé à ce choix de vie ?

J’étais responsable de communication dans une entreprise d’Echirolles, mon mari travaillait à Eybens et nous résidions en appartement en banlieue grenobloise. Mes parents habitaient à côté de chez nous et s’occupaient avec plaisir de leurs petits-enfants pendant que nous travaillions. L’annonce de l’arrivée de notre second enfant a été un déclic. Nous nous sommes mis en chasse d’un nouveau logement plus calme, plus grand, dans un environnement moins stressant, pour installer notre famille bientôt agrandie, à mi-chemin entre Chambéry et Grenoble à  35 km maximum.

MAG-appartement_2_pieces_30_m_grenoble_2090025607001879905.jpg (52 KB)  MAG-IMG_2085.jpeg (3.96 MB)

Pourquoi Saint Laurent du Pont ?

Un été particulièrement chaud sur Grenoble, nous avions choisi de passer quelques jours de vacances au camping d’Entre deux Guiers. Là nous avons apprécié la fraicheur, la nature et en poussant un peu plus loin, nous avons découvert Saint Laurent du Pont, un beau village de plus de 4600 habitants. Il y avait tout ce que nous recherchions, la possibilité d’acquérir une maison au prix d’un appartement à Grenoble, la proximité du collège et de l’école primaire un choix de commerces et une vie associative. Nous sommes devenus Laurentinois ainsi que mes parents qui nous ont suivis ! 

Qu’est ce qui a fait qu’il y a 6 ans, vous quittez volontairement votre emploi salarié pour vous monter à votre compte ?

Mon conjoint et moi faisions tout en voiture, le matin, je partais à 6h30 pour éviter les bouchons de Voreppe avant 7h, je rentrais entre 18h30 et 20h, je ne voyais mes enfants que pour le coucher.  J’ai tenu 7 ans. Il n'y avait pas de tram, les bus étaient irréguliers et les trajets très compliqués. En 2014, j’avais fait le tour de mon travail et un de mes clients m'a proposé d'être prestataire de service en communication. Cela a été le déclencheur d’une vie professionnelle en tant qu’indépendante.

MAG-WhatsApp Image 2021-03-14 at 18.31.30 (1).jpeg (435 KB)

Comment votre mari et vous-même vous êtes-vous organisés au niveau professionnel ?

J’avais un BTS de Communication graphique avec une spécialisation dans l'infographie liée au bâtiment et une expérience professionnelle, je me suis installé en auto-entrepreneur avec l’aide de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat de l’Isère. Aujourd’hui, j’ai diversifié mon activité et réalise des catalogues et des supports de communication pour tous les secteurs. Mon mari fait du soutien technique pour des entreprises, il est 3 semaines par mois sur site et une semaine en télétravail à notre domicile.

MAG-IMG_3916.jpeg (2.51 MB)

Nous avons tous deux commencé à télétravailler depuis notre maison à Saint-Laurent-du-Pont. Je me suis bien équipée avec un poste graphique fixe, un bureau, un environnement agréable. Des le début s’est posée la question de la connexion internet. Saint Laurent du Pont avait certains quartiers en zone blanche, j’utilisais ma connexion 4G en évitant la plage 17h 20h qui est celle où les laurentinois se connectent en revenant de leur travail et où je pouvais faire de la conception graphique hors ligne. Avec le confinement, mon mari et mes enfants ont dû travailler depuis la maison et c’est devenu vraiment plus compliqué, d’autant que la 4G connaissait des saturations et coupures inopinées. 

J’ai entendu parler du tiers lieu Agora Guiers et j’ai décidé de m’y installer pour travailler 2 jours par semaine. J’ai découvert au-delà du coworking, un lieu avec un très bon réseau internet, un matériel avec écran fixe à disposition et une convivialité. Cela m'a sorti de la solitude, m'a permis de faire des horaires fixes dans un cadre d'entreprise et de prendre le rythme sans avoir à m'interrompre pour vider le lave-vaisselle. J’avais déjà eu l’occasion d’apprécier ce mode de travail dans l’espace Cowork à Voiron https://www.neo-nomade.com/espace/4972/coworking-voiron-cowork-in-voiron

 Ce que j’apprécie beaucoup dans l’espace de Pont de Beauvoisin, c’est qu’au-delà de l’activité co-working qui permet de rencontrer des personnes qui exercent d’autres métiers il y a une dimension culturelle avec des expositions, rencontres avec des artistes, des conférences . Le secteur de la Baronnie à Pont-de-Beauvoisin est dynamique, il y a des magasins agréables, en revanche le centre est hyper atypique mais un peu vieillot.   Il y a du potentiel dans cette ville mais il faudrait que les forces se fédèrent.

Quel est votre regard sur votre choix de vie 

Cette nouvelle vie m'a permis d'éviter les trajets scolaires, de faire un planning strict entre une vie familiale de qualité et mon travail.  Le temps libéré m'a permis de m'investir dans des associations dans ma commune et de m’engager comme adjointe au maire.

Je serai très contente qu'il existe un espace de coworking ou une antenne d’Agora Guiers près de chez moi à Saint-Laurent-du-Pont. 

MAG-WhatsApp Image 2021-03-15 at 22.32.32.jpeg (100 KB)

Depuis la Covid, cette ville est très prisée par les Grenoblois qui y trouvent un prix abordable pour les logements et un magnifique environnement. 

Le terme Avant pays savoyard qui est celui de votre rubrique n’est pas celui qui convient le mieux à ce territoire au sein duquel j’ai choisi de vivre. C'est le mot Chartreuse qui semble plus approprié, je ne suis ni dans l’Isère ni dans la Savoie, je suis du territoire de Chartreuse ! Il y a une grande fierté d’appartenir cette magnifique terre avec une campagne dynamique encore sauvage.

Je suis heureuse de mon choix de vie en Chartreuse !

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

Retrouvez les autres articles de la série [TELETRAVAIL]

#4 Caroline-et-Cedric-le-teletravail-comme-la-solution-aux-liens-familiaux

#3 Elodie-et-Alexandre-les-teletravailleurs-d-Aiguebelette

#2 Benjamin-portrait-d-un-teletravailleur

#1 Une-nouvelle-rubrique-participative-vivre-et-teletravailler-en-avant-pays-savoyard-c-est-possible

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article