[ECONOMIE] Avant Pays Savoyard : La mobilité, un enjeu majeur du territoire en 2021 !


04 juin 2021 - 967 vues

La mobilité de façon générale constitue un enjeu majeur de l’aménagement de nos bassins de vie ruraux. 

Bien que très concernés au niveau local, puisque gares et sorties d’autoroutes jalonnent le territoire, il n’existe pas de vision publique globale pour l’avant-pays savoyard. Or, aujourd’hui, la mobilité concerne tout le monde. Qu’il s’agisse d’aller travailler, de faire ses courses, de se soigner ou de se divertir, chacun de nous est confronté à la dure réalité de la campagne… où le charme de la ruralité s’estompe devant les problématiques du quotidien.

Et, de fait, la liberté de se déplacer tient à celle d’avoir son propre moyen de locomotion… souvent individuel, cher et polluant !

Notre territoire connaît depuis plusieurs années les 2 facettes de son développement : une attractivité forte, conjuguée aux infrastructures de mobilité qui se dégradent.

Chacun doit pouvoir exprimer son avis sur le sujet. Il est intéressant également d’entendre différents points de vue, y compris les plus affirmés, comme celui ci-dessous, de Monsieur Yves Baverel, agent retraité de la SNCF et farouche défenseur du service public.

D’autres articles suivront tant le sujet passionne la communauté des rédacteurs d’Info-Pla. 

Puisse cette prise de conscience enrichir le débat et s’ouvrir sur des perspectives constructives pour notre bassin de vie.

IMG_4475.jpg (1.25 MB)  cliquez sur l'image pour visionner la vidéo de TV8 Mont Blanc

D’ailleurs, pour preuve que ce sujet est bien d’actualité et d’importance, les élus locaux se sont réunis devant la gare de Lépin Le Lac, ce jeudi 3 juin à l’invitation de Monsieur Cédric Vial, Sénateur de la Savoie et Conseiller Régional.

L’occasion pour Monsieur Laurent Wauquiez, Président de la Région Auvergne Rhône-Alpes, d’affirmer les engagements qu’il entend voir respecter sur le recadencement de la desserte Lyon-Chambéry.

IMG_4498.jpg (427 KB)

Plus d'infos :

Voie verte des 5 lacs : https://www.auvergnerhonealpes.fr/uploads/Presse/06/771_766_CP-02-29-convention-tourisme-Avant-pays-savoyard.pdf

Ci-dessous le texte d'Yves BAVEREL

Pas une semaine sans qu’un incident sérieux paralyse la VRU de Chambéry et l'A43 aux heures les plus chargées. Difficile malgré tout pour les habitants de l’Avant-Pays de se passer de cet unique itinéraire routier (coûteux) pour aller notamment travailler, étudier, se former ou chercher du travail.

Depuis 15 ans l’afflux démographique sur notre territoire est saisissant. Un rythme d’installation des ménages deux fois plus important que dans le reste de la Savoie. Des foyers aux revenus modestes, qui recherchent un espace où construire au m2 le moins cher. 

Pas assez de travail sur place. Dans les faits, pour 10 habitants qui s’installent, un seul emploi se crée ! Chaque matin quasiment la moitié des actifs « migrent » de l’autre côté de l’Epine, beaucoup d’autres partent sur Lyon.

Ainsi le taux de motorisation « subi » est important ici. Pour une moyenne départementale de 88%, en Avant-Pays 92% des ménages disposent d’une voiture, et 50%, de 2 véhicules quand sur l’ensemble de la Savoie 39% « seulement » y sont contraints. (Données INSEE2016)

Autre chiffre : au passage de La Bridoire on relève en 10 ans une augmentation du trafic routier de 60%, plombé de surcroît par le passage grandissant des camions PL, de fort tonnage et gabarit, dont la place (en transit) est sur l’A43.

Transports collectifs en berne : quelle volonté de nos élus locaux de changer la donne ?

Signe de l’indigence des relations régulières bus du CG73 (ligne C1) vers la capitale des ducs : le président de la CCLA (1) sollicitait récemment la Région AURA afin qu’elle accepte la création à Nances d’un arrêt supplémentaire sur la relation autocar TER régionale. Des relations dont la mission n’est pas locale mais interdépartementale, et qui sont loin de faire le plein… on en comprend la raison quand on prend connaissance des temps de parcours plutôt dissuasifs ! 40 minutes pour rejoindre Chambéry depuis La Bridoire via une VRU saturée… L’initiative de la CCLA ne ferait qu’aggraver cette situation en ajoutant 5 minutes de parcours pour les usagers!

Autre signal peu encourageant : le SMAPS (2) en fin d’année 2020 invitait les habitants à construire ensemble la transition énergétique et le climat, via un atelier public. En vedette : vélo et covoiturage et pas un mot sur train et bus. Pour le vélo, on appréciera la praticité pour se rendre au travail à Chambéry…

Avec le co-voiturage (hormis peut-être s'il s'agit d'un partage entre amis ou collègues stables) c'est « l'aventure », car rien ne vous dit que votre conducteur ne sera pas contraint d'annuler au dernier moment son voyage à cause de sa fille malade. Un système de transport à l'opposé des caractéristiques du service public : continuité, égalité, obligation de fonctionnement.

Quand un chauffeur de train ou de bus est malade, il est remplacé !

La ligne de trains TER définie en 2015 comme « colonne vertébrale » de l'urbanisation. 

Après des années de laborieuses discussions (2008-2015) les communautés de communes « accouchent » d’un SCOT (Schéma de COhérence Territoriale) prévoyant - par exemple - plus de 2000 habitants supplémentaires d’ici 2035 susceptibles d’emprunter la Route du lac, de Pont 73 à La Bridoire. 

Pas de voirie supplémentaire prévue, mais nos élus comptent alors organiser l’urbanisation le long de la voie ferrée, dont le cadencement des trains se met alors en place. Mais, patatras, en 2018 le Conseil régional accepte la décision SNCF cassant la ligne TER Chambéry-Lyon via Pont, obligeant notamment les habitants du bord du lac à rejoindre la gare de la Tour du Pin pour se rendre sur Lyon… 

Si la population se mobilise massivement, les élus restent discrets… préférant les palabres dérisoires des salons feutrés en compagnie de celles et ceux qui, sans vergogne, abîment le territoire.

téléchargement (3).jpeg (10 KB) téléchargement (4).jpeg (11 KB)

Les élus de l’Avant-pays refusent d’être acteurs de la mobilité sur le territoire

Plus inquiétant, ces dernières semaines, les élus de l'Avant-Pays Savoyard ont décidé que la MOBILITÉ des habitants ne sera pas de leur ressort. La loi d'orientation des mobilités (LOM) donnait jusqu'au 31 mars la possibilité aux communautés de communes de prendre la main sur l'organisation de tous les services de déplacements sur leur territoire.

RÉSULTAT, les seules prérogatives gardées au local sont : peindre les places de stationnement de covoiturage et les bandes cyclables...

Entre une information sur le bus de l'industrie et les travaux de la Poste, on trouve ainsi ces QUELQUES LIGNES dans le CR du Bureau de la com com Val de Guiers (9/03/2021) :

"[...] après discussion, les 3 Présidents de la CCVG, de la CCY et de la CCLA et leur Vice-Président en charge de la mobilité, ont décidé

- de laisser la compétence à la Région.

- de proposer à leur Conseil communautaire respectif de voter en ce sens

- de travailler ensemble la liste de ce qu’ils souhaitent négocier avec la Région permettant aux 3 Collectivités d’intervenir sur les questions de « la mobilité douce »."

La mobilité douce (vélo et covoiturage) marque la FIN de toute ambition de SERVICE PUBLIC, puisque c'est le règne du "débrouille-toi" notamment pour se rendre au travail.

Quand on sait ce que devient la ligne ferroviaire TER sous l'autorité de la Région, on peut légitimement se faire du souci... 

Surtout quand le SCOT en cours (Schéma de COhérence territorial) validé par les mêmes élus locaux prévoit des MILLIERS de nouveaux HABITANTS dans les prochaines années !

Un SCOT qui devrait faire l’objet d’un bilan par les élus locaux au plus tard en 2021, avec à la clé une modification partielle ou totale possible. 

Si des réunions publiques ne seraient pas de trop, pour l’instant c’est… silence radio !

  1. Communauté de Communes du Lac d’Aiguebelette
  2. Syndicat mixte de l’Avant-Pays Savoyard. « Le SMAPS rassemble les intercommunalités pour l’élaboration et la mise en oeuvre de projets de développement au service du territoire. »

https://www.avant-pays-savoyard.com/smaps/

  1. Le Schéma de COhérence Territoriale est un document de planification qui vise à fixer les orientations générales de l'organisation de l'espace et de la restructuration des territoires.

http://scotaps.canalblog.com/archives/2008/06/07/11492493.htm

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article