[ECONOMIE] Du vrac dans les commerces de proximité


01 octobre 2021 - 445 vues

Info PLA a rencontré Candice et son concept original pour permettre à des commerces de bouche de compléter leur gamme par du vrac.

D’où vous est venue cette idée Candice ?

Apres mes études à l’Université Savoie Mont Blanc, je me suis spécialisée en communication d’entreprise, J’exerce ce métier depuis 10 ans au sein d’organisations ou d’agences, et en 2017, j’ai rejoint un atelier d’architecte et d’urbanisme spécialisé en développement durable. J’ai trouvé dans cette entreprise les valeurs que je partage : respect de l’environnement et des humains qui l’occupent.

Quand on travaille dans le secteur du bâtiment, l’échelle est plutôt le long terme, concevoir et réaliser un bâtiment ou un éco quartier prend plusieurs années.

J’ai ressenti en parallèle l’envie d’exprimer mes engagements avec des résultats visibles sur du court terme.

Qu’est ce qui vous a amenée à choisir le secteur du vrac ?

Je suis convaincue qu’en France, le goût de la bonne chère est un levier puissant pour sensibiliser les citoyens aux défis auxquels nous faisons face. Pour moi, ces défis sont autant écologiques que tournés vers la défense des savoir-faire locaux et le respect du travail des petits producteurs dont dépend la santé du consommateur.

Et en partant des plaisirs gustatifs liés à la consommation d’aliments vrais, j’ai souhaité participer à la réduction des déchets liés à l’alimentaire, un sujet qui me passionne, en lançant en 2020 mon projet expérimental “Au Vrac du Coin”. 

De quoi s’agit-il ?

Au « Vrac du Coin » est un service clé en main qui se traduit par la création et l’implantation d’un espace dédié à la distribution de produits en vrac dans les commerces de bouche de proximité. La démarche permet de fidéliser ou d’accroître les flux de clientèle chez les commerçants existants en proposant une offre diversifiée et complémentaire à la leur.

On trouvera par exemple des légumineuses, des féculents ou des biscuits apéritifs chez le boucher. Chez le boulanger, le vrac focalise plutôt sur des céréales, des biscuits et des oléagineux. Dans une épicerie classique ne disposant pas de rayon vrac, la gamme pourra être plus large allant du salé au sucré, de l’apéritif au dessert.

candice-Comptoir_Creypieulan.jpg (324 KB)  candice-242317573_312148697406844_2745869332078619573_n.jpg (130 KB)

Quel a été votre premier client ?

C’est un maraîcher en agriculture biologique qui dispose d’un magasin en vente directe. En fait, au départ c’est moi qui étais cliente pour m’approvisionner en légumes. Mais, l’histoire est plus savoureuse que cela : pendant le confinement, j’ai profité de mes temps libres pour les aider face à la montée en charge des commandes livrées à domicile. Nous avons discuté, je leur ai parlé de mon idée de vrac pour les commerçants, et ils ont trouvé l’idée très intéressante. Alors, ils m’ont encouragé à me lancer.

Depuis, j’ai installé deux autres espaces avec une gamme allant de 10 à 20 références, en Isère dans une épicerie citoyenne, et dans l’Ain, dans une ferme fromagère.

Comment choisissez-vous les produits que vous distribuez ?

J’apporte un soin particulier aux produits en les sélectionnant auprès des producteurs locaux, et sans négociation tarifaire. Je pars du principe que le prix fixé est le prix juste, afin qu’ils puissent se rémunérer. C’est ma manière de défendre un mode de consommation basé sur “le moins mais mieux”. Quand cela est possible, je privilégie un approvisionnement avec des aliments issus de l’agriculture biologique. Ceux-ci peuvent également être à indice glycémique bas ou sans gluten.

J’ai remarqué que beaucoup de personnes intolérantes à certains ingrédients ou devant faire attention à leur santé ont encore des difficultés à allier leur souhait de réduire les déchets à leur profil alimentaire. Quoiqu’il arrive et dans une volonté de valoriser nos terroirs, je privilégie une offre régionale ou française quand il n’y a pas les ressources possibles disponibles à quelques kilomètres. C’est le cas du riz dont le terreau fertile est en Camargue.

candice-Ferme4Saisons_2.jpg (104 KB) 

Quel impact a votre offre sur le consommateur ?

« Au Vrac du Coin » permet d’élargir l’offre de produits de leur commerce de proximité en répondant à leurs besoins d’achats alimentaires du quotidien. En gagnant du temps et en soutenant leurs épiciers indépendants, ils découvrent la richesse des savoir-faire proches de chez eux. D’ailleurs, j’ai voulu être transparente dans ma démarche en indiquant sur tous les bacs le nombre de kilomètres entre le lieu de fabrication et le lieu de vente. Je mentionne également le nom du producteur, ce qui est rarement le cas dans les commerces de vrac. Les clients doivent pouvoir vérifier à tout moment la provenance de ce qu’ils mangent.

Les clients aguerris au vrac, peuvent apporter leurs contenants : sacs en tissu, boîtes de conservation, sachets kraft réutilisés, etc. Mais pour aider celles et ceux qui sont moins à l’aise, -c’est bien le but ! - je propose aussi les produits dans des bocaux issus du ré-emploi. Cela permet la possibilité de ne pas les consigner. Pour la petite anecdote, je fais régulièrement des appels aux dons de bocaux vides qui sont stérilisés et reconditionnés. Je profite de l’occasion pour remercier mes donateurs ! L’objectif est ensuite que les acheteurs reviennent avec ces contenants pour les re-remplir, voire passer à d’autres accessoires plus pratiques pour acheter des gros volumes.

candice-20210807_140852.jpg (388 KB)

Quels sont vos projets de développement ?

J’en ai plusieurs : une campagne de financement participatif, la production d’un podcast, le déploiement du site Internet, et peut-être le déploiement de la livraison à domicile.

Aujourd’hui, l’expérimentation se poursuit dans trois commerces hôtes afin de peaufiner les détails et valider le modèle de distribution. Un quatrième partenaire devrait rejoindre l’aventure d’ici fin 2021.

Après le Nord-Isère, c’est dans les pays de Savoie que je rêve de poursuivre la concrétisation d’Au Vrac du Coin : des territoires chers à mon cœur où j’ai des attaches particulières...

candice-184612941_135041831979439_6884551134339847832_n.jpg (213 KB)

CONTACTER ET SUIVRE L’ACTU D’AU VRAC DU COIN :

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article