Les bénévoles du festival ARCHI’Nature ont donné le CLAP de fin de cette 1ère édition d’ARCHI’Nature !


08 décembre 2020 - 632 vues

Sous la grisaille de saison, une dizaine de bénévoles de l’association “cogito ergo sum” se sont donnés RDV pour démonter les œuvres réalisées pour cette première édition. Bien encapuchonnés, et outillés de visseuses, escabeaux, marteaux et autres accessoires nécessaires  il leur aura fallu une demi-journée pour démonter ces installations artistiques qui s’étaient dressées ici ou là sur le territoire.

Mais au fait, “ARCHI’ Nature”, c’est quoi? 

117705912_143991024016334_248923493799377040_o.jpg (324 KB)

Suite à 2 années de partenariat avec le festival des cabanes, concours d’architectes qui proposait au territoire du lac d’Aiguebelette des “cabanes imaginaires “ conçues en bois grâce à un concours ; la CCLA en lien avec l’association “cogito ergo sum” a envisagé une nouvelle formule de Festival permettant de valoriser notre environnement naturel tout en favorisant l’Art,  la créativité et le lien social.

Ainsi, des équipes artistiques variées, qu’ils s’agissent d’architectes, d’étudiants des beaux-arts, de designers ou encore de compagnies artistiques ont été sélectionnées pour 

cogiter et imaginer une composition artistique permettant de sublimer le lieu dans lequel elle devait s’intégrer.  

Sur le territoire du lac d’Aiguebelette, cette année, ce sont 6 œuvres qui ont été présentées à Novalaise, Ayn, Dullin, Attignat-Oncin, Nances et Marcieux. 

Vous trouverez plus de détails sur les réseaux sociaux :

Et d’ici peu, leur site internet sera en ligne : www.festival-archinature.fr

A Novalaise quelques enfants qui jouent à construire une cabane avec des bambous, se demandent pourquoi tout détruire comme cela?, ça leur plaisait bien à eux ce Rocher ! “Pourquoi ne pas le laisser plus longtemps ? “

Marlène prend le temps d’expliquer : “Ces œuvres d’Art ont été conçues pour être temporaires. Si nous les laissions plus longtemps, elles se dégraderaient et pourraient éventuellement blesser ceux et celles qui viennent les observer ou s’y frotter ! C’est pour des questions de sécurité ! Maintenant, il n’y a plus qu’à attendre les œuvres de la prochaine édition… d’autres œuvres à découvrir peut-être bientôt…!"

bandeau-archinature-light.jpg (1.23 MB)

C’est certain, il y a toujours une forme de frustration à démonter ces petites merveilles artistiques mais c’est aussi une façon de laisser la place aux imaginaires et créations futures… 

Et puis, dans tout cycle, il y a toujours un début et une fin... La vie est un éternel recommencement, non?

Si vous avez envie de vous investir dans la dynamique de ce projet, n’hésitez pas à contacter l’association : festivalarchinature@gmail.com

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article