“Vivre et télétravailler en Avant Pays Savoyard, c’est possible?” Benjamin : portrait d'un télétravailleur.


24 février 2021 - 890 vues

Bonjour Benjamin ,

Vous avez 26 ans et vous êtes développeur dans une agence web basée à Lyon, spécialisée dans la mise en œuvre de plateformes de relation client et E-commerce.

Vous avez choisi il y a 2 ans d’habiter à Pont de Beauvoisin et de télétravailler.

Cette décision a-t-elle été facile à prendre ?

Je crois que je l’ai toujours portée. J’ai passé toute mon enfance à la campagne, dans un village au sud de Lyon, près de Solaize. J’ai suivi un BTS informatique sur le campus Sciences U à Lyon et avant la fin de mon cursus, j’ai été embauché par la société Synolia en tant que développeur web dans le 3ème arrondissement  lyonnais. Après 5 ans de vie citadine et ma compagne, parisienne d’origine, ayant terminé ses études de psychologie, nous avons commencé à rêver de construire une maison passive en pleine nature car nous sommes tous deux passionnés par l’écologie et désireux de réduire notre empreinte carbone.

Comment êtes-vous passé du rêve à la réalité ?

Un concours de circonstances : mi 2019, une amie avec qui nous évoquions nos envies de campagne nous a parlé de la petite ville de Pont de Beauvoisin https://lepontdebeauvoisin.fr/ où habite sa grand-mère,. Nous sommes allés la visiter lors d’un week-end et avons été séduits par son caractère “village”. Nous avons rapidement identifié un grand terrain de 3000 M2 dans une commune proche de Pont, ce qui est impensable même en banlieue lyonnaise. Le projet était lancé ! Nous avons alors loué un appartement en centre-ville en attendant la suite. Mon employeur a été très positif, il s'y attendait car je parlais depuis longtemps de télétravailler et a tout à fait accepté que je reste en Savoie et que je me rende 2 fois par semaine au bureau. Ma compagne était sur le point d’accepter un poste à Bourgoin, lorsque là encore une opportunité s’est présentée sur Pont de Beauvoisin pour un poste en institut de formation.

Et aujourd’hui, avec près de 2 ans de recul referiez-vous ce choix ?

Assurément OUI, même si tout n’a pas été facile. Pour des raisons administratives, notre beau projet de construction n’a pas pu se réaliser et nous sommes toujours logés dans un petit espace.

En ce qui concerne mon travail, depuis le premier confinement de mars 2020, 95 % du personnel de mon entreprise est passée en télétravail et 5 % en chômage partiel. 

Ne me rendant plus 2 jours par semaine sur Lyon, j'ai recherché un endroit pour travailler hors de chez moi, un espace de coworking.  J'ai rencontré les responsables du tiers-lieu Agora Guiers et j’ai décidé de m’y installer pour télétravailler. Ça fait du bien de travailler dans un espace que j'ai choisi, je suis sociable, j'ai toujours travaillé dans un open-space et ici, même si on ne fait pas le même métier on échange entre nous c'est très riche. Je n'ai pas de problème de concentration car j'ai un casque antibruit et dans mon métier on a l'habitude de travailler comme cela. 

Comment organisez-vous votre travail ?

Lorsque je suis à Agora Guiers, je suis sans cesse en communication avec 10 personnes, collègues ou clients. Je dois remplir un calendrier et je travaille 35 heures par semaine dans mon contrat.  Je dois être disponible de 9h à midi et de 14h à 18h car je suis support technique pour mes clients. Comme nous travaillons en équipe, je suis assez libre pour choisir mes congés à condition d’assurer une continuité de service pour les clients.

Benjamin-WhatsApp Image 2021-02-23 at 21.41.30.jpeg (303 KB) Benjamin-WhatsApp Image 2021-02-22 at 15.10.02.jpeg (379 KB)

Qu’appréciez-vous dans votre choix de vie ?

 Nous avons fait un choix de style de vie à Pont de Beauvoisin. À terme je voudrais travailler entre 60 et 80% du temps afin de prendre plus de temps pour moi, de pouvoir me consacrer à des associations, relancer notre projet de construction et pourquoi pas agrandir la famille. Je me sens libre, mon métier de développeur web me permet de changer d’employeur sans changer de lieu d’habitation, c’est une grande chance. Nous avons la sensation de vivre en accord avec nos valeurs. Nous n’avons pas de voiture, je me rends à Lyon en train. Même si mon trajet est un peu plus long qu'en voiture j'ai choisi de me déplacer comme ceci pour limiter l'impact carbone de mes déplacements mais aussi parce que dans le train j’ai du temps pour lire. La présence d’une gare à Pont de Beauvoisin a contribué à notre choix quant à ce lieu précis.

Pont de Beauvoisin ville idéale ?

Tout n’est pas si simple. A Pont-de-Beauvoisin tout est proche, Lyon, Chambéry, la Savoie, l'Isère, les montagnes et les lacs. En revanche, il y a trop de différence entre le centre-ville qui est désert où je n'ai pas trouvé, en y vivant, la vie de village  à laquelle je m’attendais et la zone commerciale de la Baronnie, même si en centre-ville certains commerces s'installent malgré tout,  comme par exemple les Bocaux d'Elise boutique qui propose de la vente en vrac et des produits bio .

 http://info-pla.fr/news/le-vrac-ca-vous-parle-785

Nous qui aimons beaucoup l'ambiance des centres de village nous souhaiterions qu'il y ait une boulangerie, une boucherie, une fromagerie côté cœur de ville ce serait génial. Cela attirerait sûrement de nouveaux habitants et en particulier des jeunes.

Justement, que diriez-vous à des jeunes qui souhaiteraient s’installer dans une petite ville rurale comme Pont- De-Beauvoisin ? 

Vivre et télétravailler depuis une zone rurale permet de mener une vie saine, une « slow life », de s’affranchir des aspects outranciers du capitalisme. Le travail est remis dans une place bien relative et on peut se préoccuper de l'impact carbone envisagé sur le long terme.

Votre mot de la fin ?

Vivez sainement et sans limite de lieu :  le meilleur lieu c'est le lieu du cœur !

----------------------------------------------------------------------------------------

Retrouvez l'autre article de la série [TELETRAVAIL]

#1 Une-nouvelle-rubrique-participative-vivre-et-teletravailler-en-avant-pays-savoyard-c-est-possible

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article