“Vivre et télétravailler en Avant Pays Savoyard, c’est possible?” : Caroline et Cédric, le télétravail comme la solution aux liens familiaux


10 mars 2021 - 722 vues

Caroline, vous vivez en région parisienne et vous venez de passer une semaine en télétravail en avant pays savoyard avec votre mari Cédric, Quelles circonstances vous ont amené à faire ce choix ?

Nous sommes venus passer une semaine de vacances avec nos enfants dans la maison familiale au-dessus du lac d’Aiguebelette afin que grands parents et petits enfants profitent ensemble de la seconde semaine de vacances scolaires, alors que nous devions reprendre le travail, nous avons décidé de rester et de télétravailler ici. 

Est-ce facile de se délocaliser si loin pour travailler ?

De toutes façons, nous télétravaillons depuis près d’un an depuis notre domicile en région parisienne avec quelques retours à nos bureaux respectifs entre les 2 confinements. Je suis enseignante chercheure en géographie à l’Université de Paris et mon mari est chargé de mission en aménagement dans une intercommunalité de la Métropole du Grand Paris. Nous avons hésité car nous avons tous deux besoin d’un accès haut débit à internet et que ce n’est pas le cas autour du lac d’Aiguebelette. Nous avons donc opté pour nous installer dans le tiers lieu Agora Guiers à Pont de Beauvoisin. C’était d’autant plus important que toute la semaine j’animais un séminaire de cours avec des étudiants situés en France métropolitaine, en Martinique, en Allemagne, en Côte d’Ivoire, avec captation vidéo et co-construction en ligne sur un outil numérique. Cédric a continué de travailler sur ses projets avec ses collègues confinés à leurs domiciles sur la plateforme numérique de son établissement et avec les différents outils mis à sa disposition.

CAROLINE01-3b65748a-4bd7-4fb1-a487-c6e058a58b36.jpg (80 KB)

Que retenez-vous de cette expérience ? 

Cette semaine a été très riche d’enseignements sous de nombreux aspects. 

Tout d’abord, nous avons réalisé combien la sociabilité liée au travail était réduite depuis le début de la période Covid. Je me suis connectée de nombreuses heures par jour avec mes étudiants, des collègues …, mais le temps d’échange est réduit, entièrement centré sur des sujets professionnels. Nous avons retrouvé la convivialité d’un espace d’échange, avec la découverte d’autres métiers et d’autres choix de vie.  Si un espace alternatif existait près de chez moi, j’envisagerai même d’y aller pour travailler de temps à autre jusqu’à la réouverture de mon université, non pas pour la connexion informatique, mais pour l’ambiance et la dynamique que l’on ressent dans un tiers lieu.  

Nous avons aussi vécu le territoire autrement. Habitués à le connaître et le pratiquer avec bonheur en période de vacances tout au long de l’année, nous l’avons vu sous un autre angle. De par nos métiers de géographe et d’urbaniste, nous avons ressenti une discontinuité territoriale entre les communes autour du lac et la ville de Pont de Beauvoisin, sans beaucoup de synergie, tout en reconnaissant une interdépendance de besoins et d’attentes. 

Qu’est ce que pour vous l’« Avant Pays Savoyard »

En discutant avec d’autre co-workers issus de communes de l’Isère ou éloignées de plus de 20 kms de Pont, nous avons réalisé que le construit « Avant Pays Savoyard » se définit de manière physique, comme un espace géographique mais qu’il recouvre plusieurs espaces vécus. Ces espaces bénéficient tous d’un environnement naturel exceptionnel et paisible, d’un accès relativement proche de l’autoroute A43, de l’aéroport de Saint Exupéry et de la ville de Chambéry, mais la discontinuité territoriale entre les lieux de vie et d’activité rend obligatoire le recours à la voiture. Lorsque cela est possible la mobilité se fait par bus ou train mais les dessertes sont plus axées sur des liaisons transversales que sur un réseau réticulaire. Nous n’avons pas perçu de transversalité importante entre les différentes communes de l’avant pays. 

black-and-white-monument-statue-monochrome-black-white-sculpture-870358-pxhere.com.jpg (909 KB)

Envisageriez vous de venir habiter l’« Avant Pays Savoyard » ?

Pour nous c’est un rêve, mais pas (encore ?) un projet. Nous avons beaucoup apprécié la zone de la Baronnie de la ville de Pont de Beauvoisin car il y a tout sur place, pour travailler, se restaurer faire ses courses, mais nous n’avons pas eu sur la semaine l’occasion d’aller en centre-ville. Si nous venons habiter en « Avant Pays Savoyard », c’est pour avoir une vie de village ou de petite ville qui nous manque en banlieue parisienne. Un espace où il fait bon vivre, avec une communauté, une vie durable avec l’accès à des produits de qualité, un logement à des prix accessibles et des écoles et lycées à proximité du domicile. Ce territoire a nombre de ces atouts, on sent des dynamiques poindre, mais  deux éléments sont pour nous incontournables : une desserte ferroviaire régulière vers les grands centres et le haut débit.

En fait ce que nous avons eu l’occasion de faire en nous installant pour travailler une semaine à Agora Guiers, c’est d’« essayer » ce territoire, et ça nous a beaucoup plu. Nous repartons avec des éléments pour alimenter notre rêve. 

CAROLINE01-dacfc733-aa51-47b7-9da8-2acac9c80994.jpg (105 KB)

Quelle serait votre conclusion ?

En urbanisme, lorsqu’un quartier est en rénovation, s’installe une maison de projets dont le but est de faciliter l'information et les échanges pour la co-construction du projet de quartier sur plusieurs volets. En s’inspirant de cette idée, des tiers lieux comme Agora Guiers, situés dans plusieurs endroits du territoire pourraient accueillir à titre de « test » des télétravailleurs potentiels pour un temps limité, comme nous l’avons fait, allié à une offre de logement pendant la même période cela permettrait à des personnes d’expérimenter un nouveau mode de vie et peut être, de s’y convertir.

----------------------------------------------------------------------------------------

Retrouvez les autres articles de la série [TELETRAVAIL]

#3 Elodie-et-Alexandre-les-teletravailleurs-d-Aiguebelette

#2 Benjamin-portrait-d-un-teletravailleur

#1 Une-nouvelle-rubrique-participative-vivre-et-teletravailler-en-avant-pays-savoyard-c-est-possible

Crédit Photos : PHere.com

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article